À la recherche de nouvelles solutions pour le recyclage des plastiques et du dioxyde de titane

Forte de plusieurs années d’expérience dans les techniques de tri et de séparation des plastiques, Lybover RECYCLING met son expertise à disposition dans le cadre de la première phase du projet Remove2Reclaim. L’objectif est de développer des voies d’extraction innovantes à base de solvants pour éliminer les additifs, tels que le dioxyde de titane, de différentes matrices polymères et pour réutiliser à la fois le dioxyde de titane et le polymère dans de nouveaux produits. La nouvelle solution devrait être un complément intéressant aux systèmes mécaniques et chimiques existants pour le recyclage des polymères.

Le projet est financé par l’Agence flamande de l’innovation et de l’entrepreneuriat (VLAIO), et organisé sous l’égide du cluster flamand Catalisti. Les partenaires de recherche sont l’Université de Gand, la KU Leuven (Université catholique de Louvain) ainsi que le VITO (Institut flamand de recherche technologique à Mol) et Centexbel (Courtrai-Gand). En outre, plusieurs partenaires industriels participent également à ce projet, dont Deceuninck.

Le projet a débuté en septembre 2020 et se poursuivra jusqu’à la fin août 2023. Lybover RECYCLING participe à la première phase de la recherche qui se concentre sur la détection et le prétraitement et fait appel au centre de test de son partenaire STEINERT. Ce centre, situé à Pulheim, offre la possibilité de tester de petits et de grands échantillons sur des machines de tri individuelles ou plusieurs machines de tri en ligne dans des conditions réelles d’exploitation. Par le biais d’une étude de faisabilité, nous examinons ce qui est possible avec les techniques actuelles. Tous les matériaux d’entrée sont placés dans une vue d’ensemble et nous évaluons toutes les techniques de prétraitement. Ensuite, les limites de la technique de détection sont recherchées dans un test de tri.

Enfin, nous passons à un niveau industriel afin de déterminer le tonnage et les débits maximums que nous pouvons atteindre. Lors du prétraitement, toutes les impuretés qui ne sont pas plastiques sont éliminées (comme, par exemple, la poussière, mais aussi les métaux ferreux et non ferreux).  Le matériel est nettoyé jusqu’à ce qu’il ait la bonne composition et la bonne taille. La fraction plastique concentrée est ensuite séparée par toutes les formes de détection possibles (telles que Xrf, …) afin de ne laisser que le matériau contenant la quantité de dioxyde de titane souhaitée. Les premiers résultats sont attendus au début de l’année 2021.

Lybover AIR propose également des solutions

Le dioxyde de titane est un thème que l’on retrouve également chez Lybover AIR. Mais pas de solutions de tri et de recyclage comme chez Lybover RECYCLING. Les environnements, où le dioxyde de titane est utilisé dans des processus de production sont poussiéreux. Lybover AIR propose différentes solutions pour lutter efficacement contre cette poussière.

*Qu’est-ce que le dioxyde de titane ?

Le dioxyde de titane est un matériau précieux. C’est une substance d’un blanc éclatant, utilisé principalement comme colorant intense dans une large gamme de produits courants. Le dioxyde de titane est apprécié pour sa couleur ultra-blanche, sa capacité à diffuser la lumière et à réduire le rayonnement UV. C’est un ingrédient important utilisé dans des centaines de produits que nous voyons et utilisons chaque jour, comme les plastiques, les peintures, le papier, les produits pharmaceutiques, les écrans solaires et les aliments.